ccxl16102014Ce 16 octobre 2014 se tenait une nouvelle séance du Conseil communal d’Ixelles. Au programme, pas moins de 45 points à l’ordre du jour de la séance publique. Relevons entre autres, une interpellation citoyenne, une motion et quatre interpellations pour le groupe Ecolo-Groen.

Arrivé un peu plus tôt, j’ai pu assister à la mobilisation importante qui avait lieu devant les portes – fermées un long moment – de la Maison communale. Cette mobilisation était en lien avec l’interpellation citoyenne qui allait ouvrir la séance. Elle était organisée par le comité « Sauver la Plaine » qui se bat contre un projet immobilier qui risque de voir le jour sur le campus de la Plaine (ULB) et de détruire le poumon vert de la commune d’Ixelles. Pas moins de 200 étudiant-e-s étaient rassemblé-e-s !

Sauver la Plaine

Ces 200 personnes ont ensuite rejoint la salle où se tient le public du Conseil communal. Le comité « Sauver la Plaine » avait déjà interpellé le Conseil communal un an auparavant. Il y avait déjà du monde, mais pas autant que cette fois. La représentante du comité a exposé la position de ce collectif rassemblant des étudiant-e-s, des usagères et usagers du campus, des habitant-e-s. Non à ce projet, oui à un projet qui tienne compte des enjeux environnementaux et sociaux du site. C’était une très intéressante intervention faite de nombreux arguments de fond. La forme était parfaite aussi. Une invitation au dialogue faite au Collège des Bourgmestre et Echevins et au Conseil communal, aussi.

J’ai eu la tâche de répondre à cette interpellation au nom du groupe Ecolo-Groen. Un peu stressé, l’envie d’être bon et clair devant un public si nombreux (c’est assez rare au Conseil communal) et de convaincre le Collège de revoir sa copie. Je suis revenu sur la position d’Ecolo Ixelles, qui n’a pas changé depuis l’an passé. Le projet, tel que le promoteur immobilier le conçoit est mauvais. Nous considérons que la commune doit jouer un rôle même s’il s’agit certes d’un terrain privé et que le PRAS (plan régional d’affectation des sols) le définit en zone constructible. Nous ne sommes pas obligés d’accepter qu’on y fasse n’importe quoi ! J’ai insisté sur le manque de logements pour les étudiants alors que la première phase prévoit la construction de logements de luxe, sur la nécessité de préserver un maximum d’espaces verts, sur le fait que la commune aurait dû avoir un projet pour le site. J’ai également appuyé la demande émise par le collectif de disposer d’une étude d’incidence.

Conseils de lecture : la position d’écolo j ULB sur le projet, dans la presse : RTBF, L’Avenir, La Capitale

Prévention et Sécurité

Le point 21 de l’ordre du jour faisait partie des points que je devais préparer pour cette séance. Il s’agissait d’approuver (ou non) le « Plan stratégique de Sécurité et de Prévention 214-2017 établi entre la Commune et l’Etat représenté par le Service public fédéral Intérieur ». Avec ma collègue Audrey Lhoest, nous avons interrogé le Collège et l’Echevin en charge de la Prévention sur plusieurs points et notamment sur certaines formulations que nous jugeons maladroites voire stigmatisantes, tantôt par rapport à certains usagers de la route, tantôt par rapport à une partie de la population. Nous avons également demandé une présentation du Diagnostic Local de Sécurité (sur lequel se base certains points). Nous n’avons pas approuvé ce plan et nous sommes abstenus, contrairement aux autres groupes du Conseil.

Politique d’austérité du gouvernement flamand : impact pour Ixelles ?

Au nom du groupe Ecolo-Groen, j’ai interpellé le Collège des Bourgmestre et Echevins quant aux conséquences des mesures d’économie du gouvernement flamand sur la commune d’Ixelles et ses habitants. Il était tard, plus grand monde n’était attentif, j’ai donc résumé mon interpellation. Ma première interpellation en néerlandais par ailleurs. Un rien stressant aussi…

Les économies que le gouvernement s’apprête à réaliser risquent d’être énormes. Leurs conséquences sur la population seront importantes : moins de moyens pour l’enseignement, pour l’accueil des enfants, pour les seniors, pour la culture, augmentation du coût des études supérieures, etc.

Les Ixelloises et Ixellois sont déjà touché-e-s par la politique d’austérité de la majorité PS-MR-FDF. Certaines personnes risquent d’être encore plus touchées. Alors que jusqu’ici, le département des Affaires néerlandophones avait été plus ou moins « épargné » de cette politique d’austérité de la commune, notamment grâce aux subsides venant des autorités flamandes et de la VGC. Le groupe Ecolo-Groen craint donc que ce département soit désormais aussi touché.

Retrouvez le résumé en français et l’interpellation en néerlandais dans son intégralité en cliquant ici.

Et encore…

Par ailleurs, Yves Rouyet, chef de groupe Ecolo-Groen, a déposé une motion relative à la ligne de chemin de fer 26 qui passe par Ixelles. Elle a été adoptée à l’unanimité ! Mathieu De Backer, notre spécialiste « open source » (entre autres choses), a interpellé le Collège au sujet de la migration du parc informatique de la commune vers les logiciels et systèmes d’exploitation libres. Catherine Rousseau, quant à elle, a interpellé le Collège au sujet du soutien de la commune au projet Le Salon des femmes. Enfin, Ken Ndiaye a fait une interpellation très intéressante sur les actions d’information et de prévention à propos d’Ebola.

Retrouvez toute l’actualité des élu-e-s Ecolo Ixelles sur le site web de la locale, Facebook ou suivez-nous sur Twitter

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s