zakiakhattabiComme annoncé dans un billet précédent, je vous propose de découvrir, via mon blog, quelques candidates et candidats que je soutiens particulièrement en vue des élections du 25 mai 2014. Quoi de plus normal que de commencer par celle qui a été une révélation pour moi depuis 2009 ? Il s’agit de Zakia Khattabi, députée régionale et sénatrice de communauté. Elle préside, pour quelques jours encore, le groupe Ecolo au Sénat.

Aujourd’hui, Zakia Khattabi est tête de liste sur la liste Chambre à Bruxelles.

J’ai eu l’occasion de croiser Zakia, sans vraiment le savoir, durant la campagne communale de 2006. Elle avait assisté à quelques-unes des soirées publiques organisées par Ecolo-Ixelles autour de son programme. J’ai eu le plaisir de coordonner tout cela à l’époque.

Ensuite, c’est surtout à parti de la campagne de 2009 que Zakia est apparue plus souvent à nos côtés, comme candidate sur la liste régionale. De prises de parole en prises de parole en AG, je me suis senti souvent très proche de ses positions. Il en a été de même durant tout son mandat. Aujourd’hui, j’ai également le plaisir de siéger avec elle au Conseil communal d’Ixelles.

Une autre chose qui caractérise Zakia, c’est sa force de travail. Le fait d’être sénatrice de communauté, on cumule forcément plusieurs mandats. Pas moins de trois assemblées : le parlement bruxellois et celui de la CoCoF, le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Sénat. Dans les rangs de la majorité dans les deux premiers cas, dans l’opposition pour le Sénat.

Pendant ce mandat, Zakia n’a pas ménagé ses efforts. Dans des dossiers aussi variés que : l’égalité femmes-hommes, l’évaluation des politiques publiques, l’enseignement supérieur, la recherche, la justice, etc. La liste complète est longue mais vous trouverez toutes les infos sur son site.

Alors, Zakia, je l’ai dit, tu as travaillé sur de nombreux dossiers pendant ce premier mandat. Si tu devais en retenir un, par assemblée, qu’est-ce que ce serait et pourquoi ?

Au parlement bruxellois, je retiendrai l’évaluation des politiques publiques, c’est un mauvais point dans le bilan de notre majorité, je le regrette. L’évaluation permet de rechercher si les moyens juridiques, administratifs ou financiers mis en œuvre permettent de produire les effets attendus d’une politique et d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés. Ce n’est pas du luxe que de se donner les moyens d’être efficace et efficient en se dotant d’une institution indépendante en charge de cette mission d’évaluation…
En fédération c’est sans conteste le test d’entrée en médecine parce qu’il a remis à l’avant les velléités de certains, de plus en plus nombreux malheureusement, de généraliser un examen à l’entrée de nos universités. Sous prétexte de réduire l’échec parce qu’il coûte cher et d’éviter aux jeunes un parcours d’échec on en vient à les exclure plutôt que d’envisager des pistes qui les accompagneraient dans la réussite…
Au Sénat ce n’est pas tant un dossier qu’une mesure, celle de l’élargissement de la transaction pénale. Cela a été un des épisodes les plus ‘traumatisants’ de cette législature, la majorité depuis sa frange la plus progressiste jusqu’aux autres a comme un seul homme assumé d’instaurer une justice de classe dans notre pays. Les uns au nom de la realpolitik parce qu’ils ont marchandé une autre disposition, les autres par conviction…

Où puises-tu ton énergie ? Une telle force de travail, reconnaissons que c’est assez rare…

Dans ma paresse naturelle, je suis en effet profondément fainéante. Mais je me connais bien 😉 alors pour ne pas tomber dans ce travers naturel je carbure, je me mets la pression. Parce que si je ne le fais pas je peux rester sans RIEN faire longtemps longtemps… Ceci étant, autour de moi et en particulier dans nos groupes parlementaires je côtoie des collègues qui sont loin de ménager leurs efforts…

Tu es désormais candidate à la Chambre, le Sénat connaîtra en effet une destinée différente suite à la sixième réforme de l’Etat. Cela veut dire que les parlements bruxellois et de la FWB devront se passer de toi. Des regrets ?

Oui, je quitte avec beaucoup de regret la fédération et plus particulièrement la commission de l’enseignement supérieur. Je suis inquiète des orientations à venir quand je constate la multiplication des sorties d’acteurs de premier plan sur la question d’une sélection à l’entrée de notre enseignement supérieur… Je l’ai dit précédemment plutôt que de se demander comment augmenter nos taux de réussite ils se demandent comment réduire le taux d’échec, cela fait une sacré différence… Il y a des pistes à creuser, que j’ai défendues en commission, comme les façons d’améliorer notre mode de transmission des savoirs pour accompagner au mieux certains publics dans un parcours de réussite par exemple plutôt que de tomber dans la facilité et d’exclure d’emblée une frange de notre jeunesse…

Quelle seront tes priorités à la Chambre ? Au Sénat, on t’a vue très active sur les dossiers de la commission Justice ou encore sur l’égalité femmes-hommes. Une envie de poursuivre ? De toucher à autre chose ?

Si j’en ai la possibilité, nous décidons collectivement et démocratiquement de la répartition des dossiers, je souhaiterais en effet poursuivre en justice. Je pense que la justice constitue un des points de référence d’une société démocratique et à cet égard je trouve important que des non juristes continuent à s’impliquer dans ces dossiers. Je continuerai évidemment à avoir une lecture genrée de l’ensemble des politiques et à traiter des questions d’égalité (de genre et/ou d’autre d’ailleurs), et je souhaiterai poursuivre le travail de Zoé en matière de droit des étrangers, asile…

Pourquoi défends-tu la création d’un ministère des Droits des femmes ?

Je dois reconnaître que je n’ai, dans l’absolu, jamais défendu cette idée, misant sur la transversalité puisque tout le monde se déclare toujours soucieux de l’égalité entre les femmes et les hommes … Mais malheureusement force est de constater qu’on est loin du compte.

Alors qu’on a une Ministre, un Institut de l’égalité entre les femmes et les hommes les dispositions fédérales prises par exemple en matière d’emploi, d’asile ou d’allocations diverses n’ont jamais été aussi mauvaises pour les femmes. Personne ne s’est interrogé, soucié de l’impact différencié et des dégâts collatéraux des mesures d’austérité sur les femmes alors qu’on sait qu’elles sont déjà surreprésentées dans les emplois et statuts les plus précaires, …

Outre la nécessité de politiques volontaristes il faut une vigilance de tous les instants pour les raisons évoquées mais également au vu de l’actualité espagnole en matière de droit à l’avortement… Ceci, ajouté à l’expérience française m’a convaincu du bienfondé d’une telle proposition.

Des envies d’en prendre la charge ? La fonction ministérielle t’intéresse-t-elle ? (on sait toutes et tous que j’en rêve, à la Justice par exemple)

Mon naturel tire-au-flanc m’empêche d’en rêver rien qu’à imaginer les obligations inhérentes à une telle fonction… ceci étant avoir la possibilité d’être à la manœuvre … ça laisse rêveur 😉

Une question un peu plus vache quand même maintenant… Actuellement, tu cumules ton mandat de députée régionale avec celui de conseillère communale. Tu seras sans doute élue à la Chambre en mai prochain. Qu’en sera-t-il ensuite ? On te sait très active dans la vie politique locale également…

Le groupe ecolo au conseil communal est une pépinière de talents, plus nombreux nous serons à porter la voix d’ecolo plus nous aurons de chances d’être entendus… Je ne me suis pas posé la question de l’après 25 mai.

Un message à faire passer via ce blog ?

Il est difficile de faire campagne dans un climat de défiance ambiant vis-à-vis du politique. Je peux comprendre les citoyens quand on voit l’image que nos ténors donnent, vendent tout et son contraire… Je voudrais inviter les gens à ne pas se contenter des promesses de campagne mais à aller voir par exemple, le travail que j’ai fait dans les parlements où j’ai siégé. Ils constateront que mon discours, mes engagements et mes combats restent les mêmes en période de campagne électorale ou non… C’est le seul moyen que j’ai de les convaincre de me faire confiance et de me soutenir le 25 mai afin que je poursuive avec conviction le travail entamé.

Merci beaucoup Zakia d’avoir joué le jeu et je te/nous souhaite le succès mérité le 25 mai prochain !

Au fil du temps, en plus d’être une véritable référence pour moi en politique, Zakia est également devenue une amie. Quelqu’un avec qui je peux partager les coups de gueule et les coups de coeur. Quelqu’un avec qui il est agréable de discuter, de prendre le temps de souffler et de rire.

Retrouvez tout l’actualité de Zakia Khattabi sur son site, Twitter, Facebook.

Je vous invite également consulter le programme Ecolo et visiter le site de campagne d’Ecolo-Bruxelles (priorités, candidat-e-s…).

Publicités

"

  1. […] Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la […]

  2. […] Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, […]

  3. […] Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, […]

  4. […] – Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, 13e effectif à la Région. – Michaël Maira, 4e effectif à la Chambre. – Benoit Hellings, 2e effectif à la Chambre. […]

  5. […] – Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, 13e effectif à la Région. – Michaël Maira, 4e effectif à la Chambre. – Benoit Hellings, 2e effectif à la Chambre. – Catherine Morenville, 14e effective à la Région. […]

  6. […] – Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, 13e effectif à la Région. – Michaël Maira, 4e effectif à la Chambre. – Benoit Hellings, 2e effectif à la Chambre. – Catherine Morenville, 14e effective à la Région. – Martine Cornil, 9e suppléante à la Région. […]

  7. […] – Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, 13e effectif à la Région. – Michaël Maira, 4e effectif à la Chambre. – Benoit Hellings, 2e effectif à la Chambre. – Catherine Morenville, 14e effective à la Région. – Martine Cornil, 9e suppléante à la Région. – Caroline Saal, 2e suppléante à l’Europe. […]

  8. […] – Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, 13e effectif à la Région. – Michaël Maira, 4e effectif à la Chambre. – Benoit Hellings, 2e effectif à la Chambre. – Catherine Morenville, 14e effective à la Région. – Martine Cornil, 9e suppléante à la Région. – Caroline Saal, 2e suppléante à l’Europe. – Mustapha Chairi, 5e suppléant à la Chambre. […]

  9. […] – Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, 13e effectif à la Région. – Michaël Maira, 4e effectif à la Chambre. – Benoit Hellings, 2e effectif à la Chambre. – Catherine Morenville, 14e effective à la Région. – Martine Cornil, 9e suppléante à la Région. – Caroline Saal, 2e suppléante à l’Europe. – Mustapha Chairi, 5e suppléant à la Chambre. – Hajib El Hajjaji, 2e suppléant à l’Europe. […]

  10. […] – Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, 13e effectif à la Région. – Michaël Maira, 4e effectif à la Chambre. – Benoit Hellings, 2e effectif à la Chambre. – Catherine Morenville, 14e effective à la Région. – Martine Cornil, 9e suppléante à la Région. – Caroline Saal, 2e suppléante à l’Europe. – Mustapha Chairi, 5e suppléant à la Chambre. – Hajib El Hajjaji, 2e suppléant à l’Europe. – Sandrine Couturier, 10e à la Région. […]

  11. […] – Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, 13e effectif à la Région. – Michaël Maira, 4e effectif à la Chambre. – Benoit Hellings, 2e effectif à la Chambre. – Catherine Morenville, 14e effective à la Région. – Martine Cornil, 9e suppléante à la Région. – Caroline Saal, 2e suppléante à l’Europe. – Mustapha Chairi, 5e suppléant à la Chambre. – Hajib El Hajjaji, 2e suppléant à l’Europe. – Sandrine Couturier, 10e à la Région. – Charles Lejeune, 11e à la Région. […]

  12. […] – Zakia Khattabi, tête de liste à la Chambre. – Audrey Lhoest, 16e effective à la Région. – Mohssin El Ghabri, 13e effectif à la Région. – Michaël Maira, 4e effectif à la Chambre. – Benoit Hellings, 2e effectif à la Chambre. – Catherine Morenville, 14e effective à la Région. – Martine Cornil, 9e suppléante à la Région. – Caroline Saal, 2e suppléante à l’Europe. – Mustapha Chairi, 5e suppléant à la Chambre. – Hajib El Hajjaji, 2e suppléant à l’Europe. – Sandrine Couturier, 10e à la Région. – Charles Lejeune, 11e à la Région. – Xavier Wyns, 15e à la Région. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s