tissuEt voilà que l’on reparle du port du voile. Cela faisait longtemps. Ou pas. Généralement, il s’agit de positions sur le sujet exprimées dans les médias par des personnalités politiques. Ou de patrons décidant d’interdire le port du voile au sein de leur entreprise, quitte à licencier des travailleuses. Mais aujourd’hui, c’est l’inverse. un syndicat qui refuse que le port du voile soit autorisé dans certains cas pour des travailleuses.

Notez que je prends le parti de parler ici uniquement du port du voile et non du port de signes convictionnels ou de signes religieux. Pourquoi ? Parce que j’en ai marre de l’hypocrisie, dans ces débats, c’est bien le voile des musulmanes que l’on vise. Très très rarement quelque chose d’autre. Notez aussi qu’il ne s’agit pas ici du voile intégral.

L’histoire se passe à Namur, plus précisément au CPAS, le Centre public d’action sociale. A Namur, le port du voile est interdit au sein de la fonction publique communale. Cependant, le président du CPAS de Namur, Philippe Defeyt (Ecolo) propose de modifier le règlement de travail afin de permettre à des travailleuses de porter le voile (le foulard, en l’occurrence). Toutes les travailleuses ? Non. Les travailleuses du CPAS ? Non. Uniquement pour des « femmes travaillant sous contrat article 60 et mises à la disposition d’associations qui acceptent cette situation » comme l’indique l’article de L’Avenir.

Cette proposition est battue de front par la CGSP, le syndicat socialiste. La position de la CGSP wallonne sur le sujet est violente à mes yeux : «La CGSP prône la neutralité dans les services publics et la non-discrimination entre les travailleurs, précise-t-on encore. Elle ne peut et ne veut contribuer à l’introduction, dans les services publics, destinés à tous les citoyens, des règles ou comportements de soumission qu’implique le port du foulard. Et, par la même, à l’effritement de l’égalité entre l’homme et la femme.» (source : L’Avenir).

Ah le fameux concept de neutralité dans les services publics ! En gros, tu peux être un facho et être compétent, du moment que tu ne montres pas ton appartenance à un groupe d’extrême-droite. Par contre, si tu es musulmane et que tu es compétente, tu seras gentille de laisser ton foulard au vestiaire. Encore une fois, nous devons miser sur les compétences, et rien d’autre. La CGSP parle aussi de non-discrimination entre les travailleurs. En s’opposant à l’emploi de certaines femmes, de travailleuses, elle prône au contraire la discrimination. Parler de soumission quant au port du foulard est un jugement porté aux convictions d’autrui, très loin du respect de celles-ci. On peut ne pas les partager, mais on se doit, en tant que syndicat de gauche et progressiste, de les respecter.

L’apothéose est sans aucun doute l’argument par lequel on nous fait croire que l’on défend de la sorte l’égalité entres les hommes et les femmes. L’égalité entre les hommes et les femmes passe donc par l’exclusion de la vie active d’une partie des femmes qui composent notre société ? A mes yeux, l’égalité entre hommes et femmes, c’est tout à fait autre chose. C’est de voir que les femmes, TOUTES les femmes, soient traitées sur le même pied d’égalité que les hommes. C’est donc aussi de voir que mes amies Fatima, Farah et les autres aient accès au marché de l’emploi comme n’importe qui d’autre, peu importe qu’elles aient choisi de porter le foulard.

La situation des personnes sous article 60 est souvent difficile, il s’agit souvent de personnes en déroute sociale. L’emploi via article 60 doit leur permettre de s’émanciper à nouveau. J’aurais cru qu’un syndicat, de gauche et progressiste (oui j’insiste), se devait de défendre ces personnes et leur insertion dans la vie professionnelle. Je n’aurais jamais cru qu’un tel syndicat puisse néanmoins discriminer une partie de ces personnes.

Ce soir, j’ai mal à mon vive ensemble, à nos diversités… Ce soir, je pense à certaines amies et j’ai honte…

[Sur le même sujet : https://geoffreyroucourt.wordpress.com/2012/04/08/cachez-ce-bout-de-tissu/]

Publicités

Une réponse "

  1. Soumaya dit :

    Cher Monsieur,

    je suis touchée que ce sujet vous pose problème et vous pousse à écrire votre article. D’ailleurs, je vous en remercie. Je suis une femme musulmane qui porte le voile, par choix, qui travaille, qui conduit une voiture, qui roule à moto, qui vit COMME TOUT LE MONDE! Bref, je suis libre mais…victime de la discrimination, des remarques, des regards de travers et j’en passe. Et oui, depuis le fameux 11 septembre 2001, les musulmans sont la cible idéale des médias et des débats stériles, comme cette histoire de voile au CPAS. Pourquoi ne pas prendre exemple sur l’Angleterre où règnent tolérance et ouverture et où le port du voile ne pose problème à personne? Franchement, arrêtez cette persécution! La Belgique a bien d’autres vrais problèmes à régler…
    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s