C’est par un dimanche estival que la journée la plus rock du BSF a commencé. C’est aussi la journée où, me semble-t-il, il y a eu le plus de festivaliers d’un jour. Peut-être aussi la journée avec la moyenne d’âge la plus élevée parmi ces derniers.

Une fois place, j’ai loupé le premier groupe, mais d’après ce que je lis ici et là, je n’ai pas raté grand chose… Je connaissais deux morceaux du groupe suivant, The Stranglers, venus du Royaume-Uni. Après m’être faufilé parmi les gros bras tatoués des visteurs d’un jour du BSF, il n’a pas fallu quatre morceaux pour que la justesse de la voix des artistes me fassent très mal aux oreilles. Viennent ensuite les deux tubes, et là, ça s’emballe un peu même si les voix restent assez désagréables. Du mal à comprendre les applaudissements et les cris satisfaits d’une foule importante sur la Place des Palais. Un guêpe a décidé de voler à mon secours et de venir me piquer juste au-dessus de la lèvre, direction le stand de la Croix-Rouge… Rien de grave heureusement, et certainement pas le fait d’avoir raté une partie du concert.

Ce fut ensuite le tour de la Française pour qui je m’étais déplacé ce dimanche : Catherine Ringer, l’ex Rita Moutsouko. Outre le fait que je trouve que ça devient une belle femme en prenant quelques années, elle reste aussi déjantée. Elle reste dans son monde, et elle m’y emmène avec une facilité déconcertante. Ses cris, ses grimaces, ses gestes mais aussi sa douceur, sa tendresse, son salut à Fred Chichin… Tout était à la mesure de l’événement et des milliers de personnes devant elle. Notons aussi la très bonne prestation de son guitariste qui n’est autre que Raoul Chichin, un des fils de l’ancien duo.

L’apothéose de la soirée revanait ce dimanche à Iggy Pop & The Stooges. Soyons clairs, ce n’est pas ma tasse de thé. Cependant, j’ai souvent lu ou entendu que c’était à voir une fois dans sa vie. L’occasion s’est présentée, voilà, j’ai vu. J’ai apprécié certains morceaux, pas tous, loin de là. Alors oui, j’ai vu ce qu’un type de 65 ans était encore capable de faire sur scène. Je ne doute pas que c’était un grand moment pour ses fans belges venu.e.s en nombre. J’ai rarement ressenti une telle pression de foule, rarement aussi une telle tension. Non, le public d’Iggy n’est pas le plus sympa du festival.

Cette soirée, et le dernier concert particulièrement, aura aussi marquée par beaucoup d’interventions de la Croix-Rouge, du service de sécurité du festival et de la police. J’en ai vu plus en un concert qu’en dix ans de festival… L’occasion de remercier tous ces services qui assurent chaque année et durant dix jours la sécurité des festivalières et des festivaliers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s