Régulièrement, les médias sensibilisent l’opinion publique sur la question du don de sang. On évoque souvent le fait que les stocks diminuent, qu’il y a une pénurie, qu’on manque de donneurs. C’est surtout le cas en été, mais pas uniquement. Ces dernières années, on constate que des campagnes de sensibilisation ont lieu aussi en hiver.

Ce dimanche 19 février 2012, le journal télévisé de la RTBF nous a annoncé une pénurie de sang. Le tout était documenté par un reportage sur le don de sang, une explication de la Croix-Rouge, qui gère la banque du sang dans notre pays. Voilà qui attirera peut-être de nouveaux donneurs, et tant mieux.La RTBF se gardant de dire qui peut et qui ne peut pas donner son sang.

Ainsi, su un gay se rend dans un centre de transfusion de la Croix-Rouge, il se verra renvoyer chez lui sans avoir pu donner une goutte de son sang. En effet, en Belgique, comme dans d’autres pays, les gays ne peuvent pas donner leur sang, ça leur est interdit.

Les gays ne sont pas les seuls à ne pas pouvoir donner leur sang. C’est le cas, par exemple, de personnes ayant plusieurs partenaires sexuels, consommant des drogues, etc. Sauf que dans ces derniers cas, on cible des comportements et non plus un ensemble d’individus, une communauté. La Croix-Rouge, sur base de données de l’OMS, considère que TOUS les gays -entendez homosexuels de sexe masculin- sont à risque.

Le site internet de la Croix-Rouge est très clair à ce sujet :

Les comportements à risque – autres que l’homosexualité – suffisent. Ils permettent d’inclure hétérosexuels et homosexuels. Nul besoin d’une telle stigmatisation.

De même, cibler une communauté dans son ensemble, c’est faire fi des différences de comportements au sein même de cette communauté. Non tous les gays n’ont pas plusieurs partenaires, oui il existe des gays avec un partenaire unique, non tous les gays n’ont pas forcément de relations sexuelles incluant une pénétration anale, etc.

Certains me disent que les gays n’ont qu’à mentir ou simplement ne pas dire qu’ils sont gays. Je ne suis pas d’accord. Il ne faut pas mentir en répondant à ce genre de questionnaire. Cela voudrait dire, par exemple, qu’on puisse penser la même chose d’une personne hétérosexuelle ayant de multiples partenaires. Au nom de quoi une partie de la population devrait nier une partie de ce qu’elle est, de son identité ?

Le sang récolté est testé. Heureusement. L’affaire du sang contaminé en France est encore dans toutes les mémoires. C’est pourquoi les recherches permettant de garantir un contrôle efficace sont indispensables, pas seulement pour les gays, mais pour tous les donneurs.

Enfin, je voudrais interpeller la Croix-Rouge et les décideurs. Il arrive que des classes de dernière année de secondaire ou des classes de l’enseignement supérieur décident de faire un don. Il est déjà arrivé qu’un jeune soit écarté en raison de son orientation sexuelle. Ecarter, comme ça, devant sa classe. Vous imaginez le traumatisme que cela peut créer chez certains jeunes pour qui leur sexualité n’est pas encore bien vécue ? Vous vous souvenez d’une des principales causes de suicide chez les jeunes ou dois-je vous la rappeler ?

Il est temps que cesse cette stigmatisation d’une partie de la population et qu’on limite le don sur base de comportements uniquement. Il s’agit de sauver des vies humaines, pas d’autre chose.

Plus d’infos :

http://www.transfusion.be
Le travail de la Commission Ecolo Nous Prend Homo sur la question.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s