Les réseaux sociaux et les médias font écho depuis quelques semaines d’un combat citoyen bruxellois. Je veux parler du combat mené par les riverains et des associations autour du réaménagement de l’avenue du Port. Si le mouvement a un écho médiatique important ces derniers jours, il existe depuis bien plus longtemps. Dès l’annonce du lacement du projet, à l’époque où un centre logistique devait voir le jour sur le site de Tour & Taxis.

Le projet de centre logistique a été abandonné. Ouf, diront certain-e-s. Et on peut les comprendre. Il s’agissait d’un centre destiné au passage de nombreux camions en plein coeur de la ville… Le rêve pour tout riverain n’est-ce pas ! Le rêve aussi pour la lutte contre la pollution en ville.

Le projet de réaménagement de l’avenue du Port – avenue que tout le monde avait oubliée pendant des décennies – est quant à lui toujours d’actualité. Celui-ci vise à supprimer les pavés de l’avenue pour les remplacer par du béton et d’arracher les 300 platanes – en bonne santé ! – qui longent l’avenue (en les remplaçant par d’autres arbres). Des pavés et des platanes qui font l’identité de cette avenue. C’est un réel patrimoine, une part de l’histoire de Bruxelles.

Les travaux, prévus pour le 16 août ont été retardés. Le projet mené par la Ministre CD&V Brigitte Grouwels bat de l’aile depuis que, grâce à la pression des riverains, des associations, de la population, les autres membres du gouvernement bruxellois souhaitent que le projet soit réexaminé. Il s’agit par ailleurs d’un projet très coûteux : 12 millions d’euros pour 1,5 km de voirie. A l’heure où les pouvoirs publics demandent à la population de faire des efforts, il serait de bon ton de revoir ce projet, aussi sur une base financière.

Ce dimanche 28 août 2011, les habitants et diverses organisations ont organisé une action ludique, vivante, visant à démolir une tronçonneuse et à sauver les platanes. De nombreuses personnes étaient présentes, y compris du monde politique. Visiblement, l’appel citoyen est entendu et partagé par certains.

Dans son intervention, Zoubida Jellab, la vice-présidente d’un des comités, a déclaré « qu »il y aura désormais un avant et un après avenue du Port ». De fait, cette mobilisation met également en lumière, à côté du combat environnemental et patrimonial, l’importance de mener des politiques participatives proactives. Les citoyens doivent être parties prenantes et intégrés dans les projets qui concernant le réaménagement de leur rue, de leur quartier. Et ce dès le début !

J’espère que la mobilisation citoyenne autour de l’avenue du Port permettra également cette remise en question du politique et l’incitera à davantage de créativité et de collaboration avec les riverains. La participation citoyenne à la vie publique, à la vie d’un quartier, c’est aussi, pour moi, un enjeu démocratique.

Enfin, je ne dis pas ici que l’avenue du Port n’est pas vétuste et qu’elle ne nécessite pas de travaux. Oui, elle en a besoin. Après plusieurs décennies où on l’a laissée en rade. Mais cela doit se faire au bénéfice du bien-être des habitants, des riverains. Le réaménagement doit tenir compte du trafic automobile mais aussi des aménagements pour les piétons et les cyclistes. Le combat est juste, légitime… Le combat n’est pas fini.

Pour plus d’informations :

http://www.avenueduport.be/

Signez la pétition !

La folie de Brigitte Grouwels par Jacques Mercier

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s