Neuvième jour de festival. Déjà. Avant-dernière soirée. Déjà. Voilà dix soirées qui auront défilé à grande vitesse. Pour ce samedi, le Mont des Arts, où se déroule une partie du BSF, avait des airs différents des autres jours. La température dépassait les 25 degrés, le soleil était de la partie. La plus belle journée jusqu’à présent. Musicalement, une soirée différente aussi. Plus « décalée ». Un peu moins de gens aussi.

Un petit rappel des jours précédents ? C’est par ici : Day 1, Day 2, Day 3, Day 4, Day 5, Day 6, Day 7, Day 8.

Arrivé quelques minutes après le début du premier concert, peu de gens sur la place, beaucoup plus sur les escaliers. Les voix sont sympa, les rythmes nous bercent. Le groupe français The Two est sur scène. J’avais un peu écouter sur Youtube il y a quelques jours, j’avais apprécié. Un peu différent sur scène… Bon, le public peu nombreux et moins motivé a dû jouer aussi. A certains moments, je me suis un peu ennuyé. Il n’en reste pas moins que c’était musicalement bon. C’est loin d’être mauvais ce qu’ils nous proposent. A découvrir donc, dans un autre contexte sans doute.

La deuxième artiste de la soirée était une habituée du BSF : An Pierlé & Blue Velvet. L’Anversoise a livré un tout bon show, décalée comme de coutume (voire encore plus qu’avant), passant d’une voix grave à une voix aiguë. Pouvant aller très haut. Son sourire est contagieux ! Plus énergique et plus en contact avec le public que lorsque je l’avais vue il y a quelques années. Tous les éléments étaient réunis pour passer un excellent moment. Et à voir le nombre de gens qui se sont rapprochés, la formule a dû fonctionner. Revenue sur scène en rappel, elle a déchaîné les spectateurs avec des reprises (voir vidéo). Si elle passe par chez vous, allez la voir, ça vaut le détour.

Enfin, à 22h, le dernier artiste a monté sur scène nous venait de France. Je ne le connaissais pas, une très agréable découverte : Cascadeur. Un homme, salopette, casque, lunettes noires, passant ensuite du casque au masque (style catcheur). Une toile aussi où passent des images vidéo. Des synthétiseurs, d’autres instruments plus farfelus. Une voix aiguë. Je pensais qu’il la modelait jusqu’à ce qu’il parle et que je me rende compte qu’il n’avait pas trop d’efforts à faire pour que sa voix soit aiguë à ce point. C’était naturel. Là encore, pas mal d’interactions avec le public (sauf son assistant qui est venu hurler – c’est le mot – sur les photographes professionnels sur un ton plus que désagréable, oui oui, toi là avec ton t-shirt rouge!). Cascadeur nous offre un spectacle fait de rythmes souvent lents, mais aussi souvent emballant. On se laisse porter pas sa musique, ses mots, ses jeux… Son rappel « Bye Bye » m’est resté en tête tout le trajet du retour du concert.

C’était donc déjà l’avant-dernier soir… Encore un soir de bonne humeur, de générosité, de bonne musique.

 

Publicités

Une réponse "

  1. […] Vous vous demandez ce que j’ai apprécié ou non au cours du festival ? C’est à lire ici : Day 1, Day 2, Day 3, Day 4, Day 5, Day 6, Day 7, Day 8, Day 9. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s