Cette soirée du 17 août était placée sous le signe de la découverte pour moi. En effet, hormis la tête d’affiche, je ne connaissais pas les deux autres groupes qui devaient se produire sur la scène du Mont des Arts pour cette sixième soirée du BSF. Et j’étais d’ailleurs même loin de connaître le répertoire complet de la tête d’affiche. Et des découvertes comme celles-là, j’en redemande volontiers ! J’ai de nouveau pu apprécier le talent et la générosité des artistes se produisant au BSF. Et à nouveau me dire que, décidément, notre petit pays possède de nombreux artistes qui valent la peine d’être découverts. Ah oui, c’était aussi la soirée de mecs mignons sur scène, il y en avait dans les 3 groupes (enfin, chacun ses goûts). Les adolescentes des premiers rangs étaient en tout cas hystériques…

Petit coup de gueule néanmoins, mais gentil rassurez-vous. Loin de moi l’envie de passer pour un rabat-joie mais… Les ballons dans la foule pendant les concerts, c’est vraiment nul. Ca distrait du spectacle, ça bouscule, etc. Je dirais même que ce n’est pas très respectueux des artistes en scène « allez, que le public joue à la ba-balle, on ne sait jamais qu’il s’ennuie ». Si un organisateur me lit (j’en doute), please just stop it (pour les monolingues : s »il vous plaît, arrêtez) ! Faites ça pendant les pauses.

Arrivé plus tôt que la veille, j’ai pu entendre la moitié de la prestation du groupe français Baden Baden. Je ne connaissais absolument pas. Un groupe plutôt pop selon moi (désolé, je ne suis pas doué pour les petites cases). Sympa pour démarrer la soirée et certainement sympa à écouter dans son salon. Un mélange de chansons en anglais et en français. Une reprise d’Alain Souchon aussi. Un bon moment pour se préparer à une belle soirée.

Je tenais à voir le deuxième groupe. Je ne connaissais pas mais on m’avait dit beaucoup de bien de celui-ci ces derniers jours. Et c’est avec joie que j’ai donc fait la connaissance du groupe belge Great Mountain Fire. Du bon son, des mecs qui s’éclatent sur scène, un public qui répond. Bref, la soirée était lancée… Les artistes locaux de la soirée, visiblement contents d’être là. Et nous aussi.

Et pour terminer la soirée, le groupe français Yodélice montait sur scène à 22h pile. Les filles ne se tenaient plus à l’arrivée sur scène de Maxime Nucci, le chanteur du groupe. Jeux de lumières, décor, costumes, maquillages… Et aussi, surtout, de très bons morceaux. Une fois de plus, du bon son dans les oreilles grâce à de très bons musiciens (y compris le public quand il a fait les cuivres). Personnellement, je suis épaté par la qualité de chant de Maxime Nucci qui ne force pas et pourtant sa voix porte vraiment. J’en veux pour preuve son incapacité à crier ses « Ca va Bruxelles ? », etc, entre les chansons où là la voix ne portait pas. C’est un vrai show que nous a offert Yodélice. Et j’avoue, interpréter la chanson d’un de mes films fétiches de ces dernières années (Les Petits Mouchoirs) en rappel, ça ne pouvait que me procurer un bon moment. Même si, clairement, cette chanson n’a rien à voir avec le reste du concert.

Une fois de plus donc, une toute bonne soirée pour ma part… Et ce qui suit, c’est juste pour me faire plaisir :

Envie de lire un autre article (très bien écrit) sur le sujet ? C’est par ici :

BSF – Part 4 par nithou (à qui je confirme que je le croiserais avec plaisir 😉 )

Publicités

"

  1. […] Brussels Summer Festival: Day 6 par Geoffrey Roucourt (faudrait un jour qu’on se croise tiens […]

  2. […] Tout d’abord, ne cherchez pas le billet sur la septième journée, je me suis accordé une soirée de pause (enfin, surtout de tâches ménagères, la vie d’un jeune homme moderne sans doute). Mais ce vendredi 19 août, j’étais de retour au Mont des Arts pour la huitième soirée du BSF ! Et une fois de plus, quelle belle soirée ! Pour mémoire, vous pouvez lire les épisodes précédents ici : Day1, Day 2, Day 3, Day 4, Day 5, Day 6. […]

  3. […] petit rappel des jours précédents ? C’est par ici : Day 1, Day 2, Day 3, Day 4, Day 5, Day 6, Day 7, Day […]

  4. […] ou non au cours du festival ? C’est à lire ici : Day 1, Day 2, Day 3, Day 4, Day 5, Day 6, Day 7, Day 8, Day […]

  5. […] Brussels Summer Festival: Day 6 par Geoffrey Roucourt (faudrait un jour qu'on se croise tiens […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s