Ce vendredi 12 août, c’est la journée internationale de la jeunesse. L’occasion est belle de leur faire ici un clin d’oeil, très souvent rempli d’admiration et d’espoir.

Très souvent, les médias parlent des jeunes. Très rarement, de façon positive. Si l’on devait se contenter des informations diffusées par la presse, qu’elle soit belge ou étrangère, nous aurions vite l’impression que les nouvelles générations ne sont faites que de « truands », etc. Hors, s’il ne faut pas nier que des problèmes existent concernant certains jeunes, il s’agit là d’une minorité. Et soyons de bon compte, nos gouvernements ont trop souvent tendance à négliger les « minorités ». Il faudrait s’attacher aux causes de certaines situations.

L’année 2011 est riche en événements un peu partout dans le monde, en Tunisie, en Egypte, au Maroc, en Syrie, en Lybie, en Grèce, en Espagne, en France, en Belgique, en Israël ou encore au Chili et au Royaume-Uni. Des révoltes dites du printemps arabe au mouvement des Indignés en passant par les révoltes étudiantes, les contestations sociales, ou encore les contestations face à la situation politique belge (« SHAME », » Pas en notre nom-jeunes », etc).

La jeunesse a été – et est – le moteur de ces différents mouvements. Une jeunesse qui crie sa colère, sa soif d’avenir, sa volonté de ne pas rester en dehors du débat. Parfois, quand la situation est vraiment trop grave, de manière certes plus violente. On accepte difficilement la violence. Mais on se doit d’analyser ses causes pour la comprendre. Non, ce n’est pas aussi simple que les messages du style « c’est à cause des jeux vidéo » ou « c’est à cause du rap » que certains médias et politiciens transformés en sociologues diffusent.

Je veux aussi rendre hommage à cette jeunesse engagée, cette jeunesse enragée. Tenez bon ! Continuez simplement à exister. Je veux aussi rendre hommage à cette jeunesse, aux travers des jeunes travaillistes qui ont trouvé la mort en Norvège. Ne baissez pas les bras, au contraire, à l’image de la jeunesse norvégienne, gardez la tête haute. « Engagez-vous » dit Stéphane Hessel, je ne peux que le rejoindre. Faites entendre vos voix, vos propositions, elles comptent. Merci à vous, les jeunes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s